Fédération Régionale des Syndicats Caprins Charentes-Poitou-Vendée

"Terre des Chèvres, entre tradition et modernité"

Critères de paiment du lait de chèvre 2005

La position des producteurs de la Fresyca sur les critères de paiement du lait de chèvre et sur l’évolution du prix de base.
 
L’objectif de cette fiche est de présenter de façon synthétique aux partenaires du BRILAC la position de la FRESYCA concernant les critères de paiement du lait de chèvre et l’évolution de son prix de base.

1/ Les critères de paiement du lait de chèvre

-  Inhibiteurs

Il est suggéré de raccourcir la chaîne d’information d’un résultat positif auprès des éleveurs à J+1

-  Germes et numérations cellulaires

Sur ces deux critères, les éleveurs souhaitent un reclassement à partir des cinq derniers résultats (sans tenir compte du nombre de mois écoulés). En effet, l’arrêt de la traite dans certains élevages caprins peut interdire ce reclassement. (Note : cet arrêt n’existe pas en production laitière bovine qui ne rencontre donc pas ce problème). Pour les numérations cellulaires, les éleveurs demandent une étude sur la faisabilité et l’intérêt de communiquer les chiffres des moyennes géométriques plutôt qu’arithmétique pour lisser les résultats. A moyen terme, les éleveurs souhaiteraient orienter le débat de la pénalité des numérations cellulaires plutôt vers les germes pathogènes puisque les cellules ne semblent pas un véritable enjeu de la qualité des laits de chèvre, que ce soit pour la transformation laitière ou la santé humaine.

-  IgG

Les éleveurs de la FRESYCA souhaiteraient que lors de contrôles supérieurs à 1g/litre le lait de chèvre ne soit pas déclassé en lait standard à 28 et 33 g/litre pour la MP et la MG.

2/ L’évolution du prix de base du lait du chèvre

Concernant la position à tenir sur le prix de base à négocier pour l’année 2006, il semble logique qu’il faille tenir compte des outils existants pour définir l’évolution du coût de la vie et des charges qui pèsent sur les élevages. L’outil qui semble le plus précis aujourd’hui est l’indice IMPAMPA lait de chèvre réalisé l’Institut de l’Élevage. La position serait de corriger annuellement le prix de base mensuel payé aux producteurs par l’indice IPAMPA calculé sur l’année précédente. Cet indice a été de 3,5% en 2004/2003, de 0,9% en 2003 et de 1,4% en 2001 (source : Institut de l’Elevage, cf copie jointe en annexe). Pour un prix de base de 420 €/1000 litres et pour un indice IPAMPA de 3,5%, de 0,9% et 1,4% une estimation rapide donne successivement une perte annuelle de 15,12 €, 3,78 € et 5,88 €/1000 litres. Soit une perte cumulée sur trois ans de 24,78 €/1000 litres qu’il s’avère logique de rattraper pour les producteurs sur le prix de base dès le début de l’année 2006.


logo DOCUMENT 47

logo DOCUMENT 48
GrillePrixBAselaitChèvre2006Laiteries

FRESYCA

Conception du site : Frantz JÉNOT, FRESYCA
Réalisation informatique du site : Pierre BIGNOLLES
Prêts photographiques : Philippe WALL, Conseil Général des Deux-Sèvres
copyright © 2005 Fresyca
Espace privé